Inspiration : les 3 livres qui ont changé ma vie

Quel livre pour changer de vie ?

Il y a ces livres qu’on laisse tomber au bout de 2 phrases. Ces autres livres qu’on ne peut pas lâcher, qu’on lit d’une traite jusqu’à la fin. D’autres encore qu’on prend le temps de savourer, d’apprécier et de digérer.

Ceux qui nous font voyager, ceux qui nous font ressentir. Ceux qui nous font rêver et ceux qui nous donnent l’impression d’être quelqu’un d’autre.

Et puis, il y a ceux qui appuient sur un interrupteur dans notre cerveau. Qui déclenchent un truc, nous font un déclic et nous font agir.

Ce sont ces livres que je veux vous présenter aujourd’hui.

3 livres inspirants, capables de changer une vie. Qui ont changé la mienne.

Cet article participe à l’évènement “Les 3 livres qui ont changé ma vie” du blog Des Livres pour changer de vie. J’apprécie beaucoup ce blog, et en fait mon article préféré est celui-ci.

Lire aussi : Les secrets de la créativité

1- Montrez votre travail – Austin Kleon

livre pour changer de vie

Un livre pour changer de vie et enfin oser !

Combien de personnes n’osent pas s’exposer sur internet parce qu’elles ne se sentent pas légitimes ? C’était mon cas. Jusqu’à ce que je tombe sur ce livre, qui a changé ma vie.

C’est LE livre qui m’a inspiré à prendre mon ordinateur, acheter une formation sur le blogging et me lancer.

C’est un livre sur se lancer MAINTENANT, sans attendre d’être un pro. Et se perfectionner au fur et à mesure sous les yeux du public.

C’est un guide pour les amateurs « qui détestent l’auto-promotion« . Mais c’est surtout un livre inspirant, anti-syndrome de l’imposteur.

Quand on parle de monter un business en ligne, on voit partout « rassembler une audience autour de votre expertise et vendre ensuite », « créer un blog sur ce qu’on fait de mieux ».

Mais que se passe t-il si on n’a pas de talent ni d’expertise ? Ou qu’on en a un qui ne nous passionne pas ? Qu’on a l’impression d’être un imposteur ?

Dans ce livre, Austin Kleon décomplexifie le fait d’apprendre sur le tas. On peut monter toute une affaire sans aucune idée de ce qu’on fait.

« Ne pensez pas à faire de l’argent, ne pensez pas à faire carrière […] Cherchez quelque chose de nouveau à apprendre, et une fois que vous l’avez trouvé, consacrez-vous à son apprentissage en public. Documentez vos progrès et partagez votre travail en même temps pour que d’autres puissent apprendre en même temps que vous. »

Soyez mauvais et inspirez les autres

Pour lui, on doit porter fièrement notre amateurisme et apprendre sur ce qui nous intéresse en public, avec l’enthousiasme brut d’un débutant.

Un blog pour le stock et un réseau social pour le flow. Le flow étant des notes, schémas, photos de vous en train de travailler, bref tout ce qui fait partie du PROCESSUS du travail. Le verbe.

Le blog lui sert à stocker le produit finit. Le nom travail.

Au début, quand vous n’avez pas de travaux finis de vous-mêmes, partagez vos inspirations. Mais surtout lancez-vous. Apprenez en public. Construisez en public.

J’ai commencé une formation de copywriting, il y a quelque temps. Chaque fois que je sentais que j’allais abandonner, j’allais sur le groupe Facebook. Dessus, un homme postait régulièrement. Des exercices, des post de motivation. Honnêtement, ses post étaient loin d’être bons : bourrés de fautes d’orthographe et de grammaire, des répétitions … Mais chaque fois que je lisais un de ses écrits, j’étais regonflé à bloc. Ce type était un amateur mais débordait d’énergie. Et c’était communicatif. Il me donnait envie de faire la même chose.

C’est exactement le message de ce livre. N’ayez pas peur d’être mauvais. Montrez votre amateurisme. Montrez votre travail. Vous en inspirerez plus d’un. L’audience se créera d’elle-même et le chemin aussi.

2- Changer de vie pour tourner un film : le livre de Donald Miller

Qu’auriez-vous à raconter si on voulait tourner un film sur votre vie ?

C’est la question à laquelle est confronté Donald Miller. Dans son livre A million miles in a thousand years, il raconte comment il a été contacté par un réalisateur, qui voulait tourner un film sur sa vie adapté de ses mémoires. Il se rend vite compte qu’ils ne sont pas intéressés par sa « vraie vie » mais plutôt une version améliorée de sa vie. Parce que bon, sa vie réelle est ennuyeuse.

Donc, les réalisateurs et Donald doivent « éditer sa vie pour la rendre intéressante« .

Si Steve avait raison à propos d’une bonne histoire étant une version condensée de la vie – c’est-à-dire, si l’histoire est juste la vie sans les scènes inutiles – je me suis demandé si la vie pourrait être vécue plus comme une bonne histoire en premier lieu. Je me suis demandé si une personne pouvait planifier une histoire pour sa vie et la vivre intentionnellement.

À partir de là, Donald cherche à savoir ce qui rend une histoire importante. Et donc de ce qui rend une vie importante.

Au début du livre, j’étais prise par le ton simple et drôle de l’auteur. Je prenais plaisir à le lire comme j’en prends avec n’importe quel autre roman bien écrit.

Mais plus j’avançais dans l’histoire, plus je me sentais mal à l’aise. J’avais l’impression que l’auteur s’était infiltré dans mon cerveau pour parler directement à ma voix intérieure.

Celle qui me fait vivre des vies fantastiques à l’intérieur et complètement vide dehors.

On a tendance à oublier qu’on fait tous partie d’une histoire. La plus importante de toute. La nôtre.

Comment ce livre peut-il changer une vie ?

Ce n’est pas un livre de développement personnel et pourtant il vous pousse à vous bouger, à sortir de chez vous et écrire une meilleure histoire. Vivre une meilleure vie.

L’auteur m’a fait réfléchir. À l’histoire que j’écris jour après jour, choix après choix. Au personnage que je suis, à son évolution.

Le livre n’est pas traduit en français, mais très facile à lire et plutôt rapide. Je ferais un article plus complet dessus. Parce que tout le monde devrait vivre sa vie comme si c’était un film.

3- La Guerre de l’Art – Steven Pressfield

Plus jeune, Steven Pressfield est entré dans les Marines. Alors, quand il parle de guerre, il sait ce qu’il dit.

Ce livre est un manifeste. Un plan d’action pour combatte l’ennemi de tout être humain, créatif ou non.

La plupart d’entre nous ont deux vies. La vie que nous vivons, et la vie non vécue en nous. Entre les deux se tient la Résistance.

La Résistance. La Résistance, c’est la procrastination. Ce sont les doutes, les peurs. C’est la dernière série sur Netflix, la boîte de cookies dans le placard. Ce sont nos proches. Qui, lorsqu’on réussit à battre la Résistance, nous reprochent d’avoir changé. De ne plus avoir de temps pour eux. C’est leur Résistance à eux.

Heureusement, comme tout ennemi en guerre, elle peut être vaincue.

Ce livre m’a appris à m’asseoir devant mon bureau, allumer l’ordinateur et écrire. Chaque jour. Qu’il pleuve ou qu’il fasse beau. Comme au travail.

Car c’est là secret de ce livre. Il vous apprend à combattre la Résistance en devenant un professionnel. Une suite logique de Montrez votre travail.

Je n’ai pas eu de déclic tout de suite comme avec Montrez votre travail. Et je n’ai pas eu l’impression que quelqu’un m’espionnait, directement dans mon cerveau, comme avec A Million Miles in a Thousand Years.

C’est venu plus tard. Quand en rentrant le soir, je me suis dit que je n’avais pas le temps de travailler. Quand, en suivant ma formation, une petite voix dans ma tête continuait de me répéter que je perdais mon temps. Que tout ça c’était de la poudre aux yeux, et qu’est-ce je pouvais bien avoir à dire au monde de toute façon ?

Ça paraît bête, mais juste de prendre conscience de la Résistance, de la forme qu’elle prend, m’aide chaque jour à faire ce qui doit être fait.

Conclusion

Les 3 livres inspirants qui ont d’une manière ou d’une autre changé ma vie :

  • Montrez votre travail, d’Austin Kleon : Pour passer à l’action même si vous n’êtes qu’un amateur
  • A million miles in a thousand years, de Donald Miller : Pour vivre votre vie comme si vous étiez le héros d’un film
  • La Guerre de l’Art, de Steven Pressfield : Pour combattre la Résistance et devenir pro.

Un livre en lui-même n’est qu’une succession de mots. Pour qu’ils aient un effet sur quelqu’un, il faut encore qu’il arrive au bon moment.

Alors quel livre est arrivé au bon moment dans votre vie ? Dites-le moi en commentaire

Si vous avez aimé l'article, partagez-le ;)